Rechercher

Le Yi Jing


Qu’est-ce que le YI-JING ?



Le Yi-Jing (ou Yi-King, mais les chinois prononcent "i-ting"), est appelé aussi "classique des changements", il est une sorte d'oracle comportemental, bâti sur plusieurs millénaires, et est l'un des piliers les plus importants de la culture chinoise.


Son principe est que :

"LA SEULE CHOSE QUI NE CHANGE JAMAIS EST QUE TOUT CHANGE TOUT LE TEMPS"

et que l'énergie que nous vivons dans un instant donné ne peut qu'inévitablement se transformer; alors, grâce à lui, il est possible de connaitre la direction et l'instant de ce changement et, de recevoir l'information qui nous permettra de nous placer intérieurement idéalement pour accompagner ce changement; il nous décrit avec une acuité extraordinaire notre état intérieur et quel effort accomplir pour obtenir le meilleur résultat possible en fonction de notre question.


Le Yi-Jing fonctionne sur le principe YIN-YANG, deux états présents et variants en tout temps et en toute chose. Pour aider à la compréhension de ce principe, on peut imaginer la relation entre les couples féminin/masculin, intérieur/extérieur, diminuer/augmenter, passivité/activité, recevoir/donner... On doit comprendre que dans toute chose Yin se trouve une part de Yang et vice-versa.


Il est important de savoir qu'il n'y à pas de notion négative dans le couple YIN/YANG, seulement une adéquation plus ou moins correcte de l'énergie dans laquelle nous nous trouvons en fonction de la question: une réponse qui conseille "l'attente", à tout intérêt à être écoutée, même si nous restons toujours libre de nos mouvements; tout dépend de notre investissement dans le domaine spirituel. En cela, il est important de comprendre que le Yi-Jing, au bout d'une utilisation régulière, nous montre véritablement, pour ceux qui y sont attentifs, nos comportements, ce sur quoi nous devons travailler, comme si nous avions un "psy" personnel!, et il nous aide à nous reconstruire, de la manière la plus sage.


Sachez d'ailleurs qu'il existe un hexagramme du Yi-Jing qui dit:

"tu te sers trop du Yi-Jing!"


Il est donc essentiel de rechercher LE JUSTE MILIEU, en toute occasion, et le Yi-Jing étant en relation totale avec le TAO, la voie, le chemin, l'essence spirituelle, "ce qui sait", de rechercher le "WU-WEÏ", le non-agir: 80% des situations que nous traversons appellent des réactions de type YIN, et donc réclament une action intérieure à nous et non extérieure. En travaillant sur soi, alors nous mettons nos énergies en adéquation avec la nature de la situation et avons toutes les chances d'obtenir ce qui est destiné à celui qui écoute.


Un peut d'histoire

Aux commencements, les chinois vivaient dans le chamanisme, et lorsque les habitants avaient besoin de réponses, ils faisaient appel aux chamans. Ces chamans avaient en l’occurrence l'habitude de procéder entre-autres à l'aide de carapaces de tortues.

Celles-ci étaient entaillées de sorte à former une sorte d'image ressentie de la question posée, puis ensuite, elles étaient jetées au feu. Ceci avait pour conséquence de produire des fissures continuant ces entailles, et, interprétées, formaient l'image de la réponse. Ce qui donnera naissance à l'écriture idéogramique chinoise.


Les chinois étant très conservateurs, les carapaces furent "archivées" et au bout d'un moment, ils se rendirent compte qu'en fonction de plusieurs éléments naturels et énergétiques qu'ils commençaient à connaitre sérieusement, les mêmes questions apportaient les mêmes réponses. Il y avait une structure spirituelle accessible derrière ces actions.


Plusieurs grand maîtres se sont succédés pour construire le Yi-Jing et nous fournir la version aboutie d'aujourd'hui. LAO-TZU introduisit le TAO et les concepts du YIN et du YANG, CONFUCIUS (kong fuzi), apportera sa touche dans les textes, la relation aux parents et la ritualisation...

Mais la légende donne à Chang-le-conquérant la paternité du livre.



Comment ça marche?


La méthode la plus pratique pour nous occidentaux est celle des pièces de monnaie, les chinoises s'appellent "sapèques" et sont percées d'un trou carré au milieu; chez nous, des pièces de 1 ou 2 € seront idéales. Il faut 3 pièces semblables, et une face sera désignée côté YIN et l'autre face sera le côté YANG.


On lancera ces 3 pièces de monnaie à 6 reprises, chacune des combinaisons pile et face entre ces pièces peut donner:

(3 piles) un trait YANG,

(3 faces) un trait YIN,

(2 faces 1 pile) un trait YANG mutable en YIN,

(2 piles 1 face) un trait YIN mutable en YANG.


Donc chaque lancé donne un trait et la fin on obtient donc une combinaison de 6 traits (un hexagramme), qui trouve sa correspondance dans un tableau unique, ou sont répertoriées 64 traits comportementaux ou situations, qu'il suffira de lire.

De plus, si il y a des traits mutants, cela donnera naissance à un deuxième hexagramme (hexagramme transformé).


Dans chacun des textes des 64 hexagrammes, vous trouvez aussi une "image comportementale", pour chacun des 6 traits de l'hexagramme, correspondant à chaque trait mutant éventuel, qu'il faudra lire. La seule vraie difficulté du Yi-Jing est son interprétation: car celui qui le tire, bien sûr, projette SA vision des choses, parfois erronée sur le résultat. Cela n'empêche pas de progresser, et nous éduque, nous apporte à la longue la "lucidité" qui nous fait défaut. On comprend telle chose, mais après coup, en tirant la leçon de cette "mauvaise" interprétation, on se méfie plus de ce que notre mental nous montre! D’où l’intérêt qu'une interprétation extérieure...


A charge à vous, après, de suivre ou non l'avis de ce vieux sage, qui en fait, se tient là, prêt, depuis toujours, au fond de vous...


182 vues