Rechercher

Tester votre magnétisme

Mis à jour : 20 août 2019

Extrait du livre:




Nous avons vu que les premières expériences consistent à momifier de la viande ou des poissons. D’autres expériences sont également réalisables dans ce domaine, simples à mettre en oeuvre. De nombreux sceptiques soutiennent, encore de nos jours, que le magnétisme agit uniquement sur l’imagination des sujets, et que c’est un effet de suggestion qui opère les modifications de l’état du malade. L’expérience qui va suivre permet de se rendre compte de la fausseté de ces affirmations.


Elle s’effectue avec très peu de matériel :


Une bande de papier blanc de 10 cm de largeur.

Une autre bande de papier de 2 à 3 cm de largeur.

Une aiguille à tricoter (ou tige de fer, ou fil d’acier).

Un socle (planchette ou morceau de liège).


On prend la première bande de papier que l’on roule en un cylindre de diamètre approximativement égal (10 cm) à sa hauteur ; on fixe avec quelques points de colle. A l’intérieur de ce cylindre, et dans sa partie supérieure, on collera la deuxième bande de papier de façon à former l’axe transversal du cylindre (diamètre). On recherchera ensuite le centre de gravité de l’ensemble par tâtonnement, et on placera le tout en équilibre sur l’aiguille maintenue verticale par le socle. L’ensemble pourra donc être mis en rotation sans pratiquement aucune résistance mécanique (voir figure).


On veillera à ce qu’aucun courant d’air ne puisse venir fausser le résultat de cette expérience. Après s’être concentré sur le but à obtenir, on placera les deux mains de chaque côté du cylindre, veillant à rester à 2 ou 3 cm de l’ensemble, sans toucher l’appareil. Certaines personnes constateront, après un temps plus ou moins long d’imposition (1 à 2 minutes environ), que le cylindre se met en rotation. Le mouvement est parfois très lent, mais indéniable (une marque au crayon sur la circonférence du cylindre permet de mieux l’apprécier).


Le moteur à fluide de Tromelin:


1. Bande de papier de 10 cm de largeur, roulée en un cylindre de 10 cm de diamètre.

2. Bande de papier de 3 cm de largeur, collée diamétralement en haut du cylindre.

3. Marque de repère visuel sur le cylindre.

4. Aiguille à tricoter ou tige de fer.

5. Socle percé maintenant l’aiguille verticale.

6. Point d’équilibre du cylindre sur la pointe de l’aiguille.


Certains remarqueront un mouvement giratoire dans le sens des aiguilles d’une montre, d’autres en sens inverse. D’autres obtiendront la mise en mouvement en présentant une seule main et pourront parfois noter un changement du sens de rotation selon la main présentée (gauche ou droite).

Cette expérience montre qu’une certaine puissance émane de la main de façon plus ou moins évidente selon les expérimentateurs. Cette expérience prouve également que le subconscient ne joue aucun rôle sur la feuille de papier et que c’est autre chose qui fait se mouvoir l’ensemble. Est-ce de l’électricité statique ou une autre forme de courant électrique ?

Je ne saurais répondre à cette question, mais il est logique de penser que c’est cette même énergie, émanant de la même main, qui permet la conservation des chairs, la stimulation de la croissance des végétaux et la disparition des affections humaines puisque la manière de procéder est la même dans chacun de ces cas de figure.Nos scientifiques ont du pain sur la planche pour tenter d’expliciter ces phénomènes pour le moins curieux.


En attendant, acceptons au moins leur réalité et ne pratiquons pas, dans ce domaine comme dans d’autres, la politique de l’autruche !


Ma vidéo


0 vue